Unité de dysphorie de genre

Nous pouvons définir la dysphorie de genre, comme une situation dans laquelle une personne sent qu' elle appartiennent au sexe contraire à celui montré par son corps. En d'autres parolles, il s'agit de personnes qui ne se sentent pas identifiées avec le sexe biologique dont elles ont l’aparance.

Unité de dysphorie de genre à Madrid

Malgré que depuis qu’ on a pu identifier ces situations chez des personnes qui pour des raisons sociales n’ avais pas raconté a leur famille et amis ses sentiment, il ya eu différentes tendances en médecine pour essayer de les aider, jusqu’ alors la méthode qui s'est avérée plus efficace pour rétablir la sécurité et la bonheur des persones transsexuelles est la chirurgie.

Comment pouvons-nous aider les personnes transsexuelles ?

Lorsque nous identifions un de ces problèmes, le plus important et la première étape de toute action, est de déterminer si oui ou non nous sommes confrontés à une personne transsexuelle. Il existe d'autres troubles de l'identité de genre non seullement la transsexualité, donc avant de donner un faux pas il est important d'établir un diagnostic clair délivré par un professionnel compétent, psychiatre ou psychologue, de transsexualité.

Une fois établi le diagnostic, la personne transexualle peut être homme ou femme et en ce sens nous parlons de femme transsexuelle, d’ une personne qui, ayant des organes génitaux masculins, se sent femme. Dans l'autre sens, nous parlons d’ homme transsexuel d’ une personne ayant les organes génitaux externes de la femme, malgré qu’ il se sent homme.

Quels examens sont ils nécessaires avant de commencer le traitement médical ou chirurgical de la transsexualité ?

Avant de commencer le traitement hormonal et bien sûr de commencer toute intervention chirurgicale, il faut faire différents examens pour exclure d’autres êtats intersexe. Nous devons aussi déterminer un profil lipidique et un profil de fonction hépatique qui peuvent être modifiés par le traitement hormonal.

Et quelle est la première étape ?

Nous recommandons toujours l’ hormonation. Ainsi le signalent les protocoles de Benjamin, et bien qu'ils aient quelques années et que probablement une mise à jour soit souhaitable ce sont ceux qui sont actuellement acceptées. En tout cas, il est toujours bon que le changements dans la forme du corps liés a l’ hormonation se produisent avant d'envisager la chirurgie. Cela facilite la prédiction du résultat final.

D'autre part, l'apparition du poil de distribution masculine chez les hommes transsexuels, contribue à donner un aspect définitif au thorax mâle.

Chez la femme transsexuelle, bien au contraire, il est conseillé avant de faire le changement des organes génitaux externes, c'est à dire la vaginoplastie, d’ enlever le poil pubien au LASER lorsque cela est possible en raison que le peau pileuse va être utilisée pour effectuer le vagin. Ne pas enlever le poil avans la chirurgie pourrait porrait conduire cette peau à développer du poil dans des zones non désirées.

Le traitement hormonal, est il nécessaire avant l'intervention chirurgicale ?

Non, il n'est pas essentiel. Il ya des personnes qui ne le tolèrent pas. Dans ce cas, si l’ hormonación n'est pas recommandée en raison des effets secondaires, cela n’ est pas une raison pour rejeter la chirurgie.

L’ homme Transexuel

Il faut bien se rappeler que c'est la personne qui se sent homme malgré que ses organes génitaux externes soient d’ apparence féminine.

Ce qui inquiète la personne transsexuelle c’ est la présence de l'aspect féminin du sein et en générale c’ est la première chirurgie que les hommes transsexuels veulent faire.

Il existe différentes techniques pour donner à un thorax de semblant féminin, une forme et un look masculin. Nous ne devons pas oublier que ce que nous cherchons chez une personne transsexuelle c’est d'obtenir un corps d’ une morphologique cohérente avec laquelle il s'identifie et c'est l'objectif à atteindre avec la chirurgie. Il ne sagit donc pas de réduire le sein ou de le supprimer comme une maladie, il s’ agit bien au contraire, d’obtenir un thorax masculin. C’est pour cela que la chirurgie doit être à la recherche d’une identité sexuelle non seulement chez la personne transexuelle mais aussi chez les personnes qui, en regardant le thorax d’un homme transexuel operé, ne doivent pas hésiter qu’il s’agit bien d’un garçon en non pas en fait d’une personne transexuelle operée.

Dans ce but, les publications scientifiques récentes plus importantes sur la chirurgie chez les personnes transsexuelles, nous ont montré que les deux techniques plus importantes pour traiter le thorax de l’homme transexuel sont la mammoplastie sous-cutanée de masculinisation et la masculinisation mammaire avec greffe libre de mamelon. Le choix sur l’une ou l’autre va dépendre de chaque personne.

masculinisation mammaire avec greffe libre de mamelón
mammoplastie sous-cutanée de masculinisation

Et que dire des organes génitaux externes chez l'homme transsexuel ?

Il est recommandé après le début du traitement hormonal, d’ enlever l'utérus et les ovaires pour prévenir les risques à long terme de tumeurs malignes. D'autre part, en même temps, ont peut effectuer une chirurgie de reconstruction génitale pour donner aux génitaux un aspect masculin et même dans certains cas, et selon la tecnique realisée, pour possibiliter l’erection et la pénétration. Cette chirurgie est réalisée par deux techniques différentes en fonction de la présence ou de l'absence de l'hypertrophie du clitoris, qui se produit par l'action des hormones mâles. S’il y a une hypertrophie, nous ferons une metaidoplastie qui va nous permètre d’avoir une sensibilité normale, des érections et la possibilité de pénétration. Lorsque l’hormonation n’a pas permis d’obtenier une hypertrophie du clítoris, ont doit avoir recours à una phalloplastie, que va nous permètre d’obtenir une longueur substantielle de la verge mais qui manque de sensibilité.

hypertrophie du clitoris

La femme transsexuelle

Rappelons nous que quand on parle d’une femme transexuelle, on parle d’une personne qui se sent femme malgré que ses organes génitaux externes soient d’ apparence masculine.

En général, de la même manière que ce que plus inquiètte l'homme transsexuel c’est l’aspect du thorax, la première chose qui inquiète la femme transexuelle c’est d'avoir des génitaux féminins. Certaines femmes transsexuelles n'ont pas besoin de s’opérer le sein depuis que l’hormonation le fais souvent se developer sufisament pour ateindre une taille et une forme féminine. Quand l’hormonation seule aprés deux ans de suivie, n’a pas obtenu le resultat desiré sur lo sein, nous deverons avoir recours à la chirurgie d'augmentation mammaire axillaire avec une prothese pour obtenir le meilleur résultat. Dans ce cas nous allons utiliser une prothése Française de la meilleure qualité.

Et qu’est ce que l’on peut faire quand l'aspect de notre visage n'est pas féminin ?

Une des différences fondamentales entre l'homme transsexuel et la femme transexuelle est que les femmes transexuelles doivent souvent se soumètre à différentes interventions dans le visage, afin qu'elles puissent atteindre un look féminin. Il existe de nombreux traits dans le visage et même des différences dans la structure des os, qui marquent l’identité d’un homme ou d’une femme. Comme ça, nous savons que les femmes ont un visage plus triangulaire, une mâchoire moins large, des sourcils plus élevés, en particulier dans les queues, un nez plus petit et moins prononcé avec des angles plus grands et une marge de l'orbite moins marquée que l´homme.

C’est bien pour ça que l’homme transexuel généralement, n’a pas besoin de grandes chirurgies dans le visage pour avoir une forme masculine, bien au contraire, l’homme transexuel sans chirurgie faciale est un homme beau, aux traits fins et délicats, souvent d’apparence jeune ou d’enfant mais en aucun cas féminin.

Bien au contraire, la chirurgie faciale est très souvent bien nécessaire chez la femme transexuelle puisse qu’elle a en général un aspect dur et masculin du fait que la mâchoire est grande et large, les sourcils bas et prononcés, le nez grand aux angles aigus et la structure des os bien marquée. Si nous nous rappellons en plus que le rejet social est beaucoup plus dur ches les femmes transexuelles que chez l’homme transexuel, cela explique la nécessité presque absolue d’avoir recours à la chirurgie faciale chez la femme transexuelle.

chirurgie faciale in Spain

Et les organes génitaux externes ?

Sans doute le changement le plus important est obtenu avec vaginoplastie, puisque la présence des organes génitaux externes masculins dans le cas de la femme transsexuelle certainement la traumatise au point de rendre presque impossible toute relation, non seulement sexuelle mais aussi personelle.

La vaginoplastie est chirurgie qui change non seulement l’apparence des organes génitaux externes de la femme transexuelle, mais aussi qui rend possible la pénétration vaginale avec la sensibilité nécessaire pour atteindre l'orgasme. C’est pour ça, que la réalisation d'une technique chirurgicale correcte qui culmine dans une vulve indiscernable d'une femme non transexuelle avec un clitoris, le vagin et l'urètre féminine est si importante. D'autre part, il est également important que la profondeur du vagin soit suffisante pour la pénétration et dans ce but il faut évaluer correctement les organes génitaux externes avant la chirurgie, puisque la longueur du pénis et l’intervention préalable de phimosis, peut conditionner la technique chirurgicale pour atteindre une profondeur vaginale correcte. Lorsque la taille du pénis n'est pas appropriée au préopératoire, étant donné que la technique standard utilisée pour la vaginoplastie est l’utilisation de la peau du pénis pour faire le vagin; il faut recourir à une coloplastie, c'est à dire, à utiliser une partie du gros intestin pour faire le vagin.

vaginoplastie
vaginoplastie dans l'unité du genre
ICOMEM
Clínica Fuensanta
Miembro SECE
Centro autorizado por la Comunidad de Madrid
Miembro SECO
Miembro SEEDO
AE Cirujanos
World Professional Association for Transgender Health

Bureau de Madrid

  • Clínica Fuensanta
  • Rue Arturo Soria 17
  • C.P. 28027, Madrid
  • Contact

Collado Villalba

  • Rue La Venta, 4, 1º A
  • C.P. 28400, Collado Villalba
  • Téléphone 918 51 33 17
  • Contact